Sarah Boulaïd
Cabinet de consultation : coaching en éducation, sophrologie et relation d'aide
Sarah Boulaïd
Cabinet de consultation : coaching en éducation, sophrologie et relation d'aide

QUAND IL CRISE, JE CRISE !!!

Parentalité

Dur, dur quand c'est la crise à la maison !

HALTE POLICE DE L'ORTHOGRAPHE : le contenu est plus important que la forme, je suis multi dys bien que je fais attention, il est possible qu'il y ait quelques fautes d'orthographe, je m'en excuse pour vos petits yeux. Je prendrai en compte seulement les feed-backs bienveillants.


Qu'est-ce qu'il se passe en lui quand il en vient à crier, taper, mordre son frère ou sa sœur, courir partout, pleurer à chaude larme.... 

C'est difficile pour les parents dans ses moments de tension. Ils se sentent souvent impuissants et déborder par ce climat. Il en viennent eux même à crier, à être violent.
C'est difficile de décoder ce qu'il se passe pour lui. 

Essayez de réfléchir à un moment où vous vous êtes senti dans l'impuissance face au comportement de votre enfant : 

 

  • Qu'est-ce que vous vous êtes dit ?
  • Quel a été votre réaction ? 
  • Quel ont étaient vos sensations ? 
  • Avez-vous l'impression que vos mots, phrases, actions sont toujours les mêmes ? 


Vous avez sûrement agi comme vous pouviez à ce moment-là. Je suis certaine que vous avez déjà eu des échanges facilitateurs avec votre enfant et en même temps la particulièrement, c'est toujours la même chose. 



Il manifeste son comportement: pafff les sensations désagréables reviennent dans votre corps et prennent le dessus sur votre raison. Dans ses moments-là, vous n'entendez plus, vous n'avez plus la capacité d'accueillir ce qu'il se passe pour lui. C'est trop dur, c'est trop fort et vous en venez à crier ou à dire des mots que vous ne vouliez pas. 



Ce scénario, je le rencontre tous les jours en consultation avec les parents, je ne connais pas un seul parent à qui ça n'est jamais arrivé. 

 

Qu'est-ce qui vous empêche d'adopter un comportement éducatif face au débordement de votre enfant ? 

Crier ne fait pas de vous un mauvais parent. Isabelle Filliozat dit souvent "Il n'existe pas de mauvais parent, il y a juste des parents stresser"

Et oui, dans ses moments, vous n'êtes pas des parents défaillants, vous êtes sous STRESS. 

Le stress nous empêche de donner les réponses adaptées à notre enfant quand il est lui aussi sous stress. 



L'enfant est plus sensible au stress que l'adulte, car il a un cerveau trop immature pour se résonner tout seul.

Les décharges sont le reflet d'un agent stresseur : il s'est sur-adapter la journée à l'école, il s'est pas assez dépensé, il a été dans un environement avec beaucoup de bruit...

Nous pouvons observer 3 décharges :   

  • L'attaque 
  • La fuite 
  • Le figement

Quand l'enfant vie du stress, on peut imaginer qu'il y a un ou des besoin(s) qui n'ont pas été combler. 

  •  
  • Besoin d'attachement 
  • Besoin physiologique
  • Besoin de liberté 

 

Quand il est sous stress, il n'est pas capable de dire par lui-même le "pourquoi". C'est difficile de mettre des mots sur une décharge souvent due à l'accumulation ou une sur stimulation cérébral ( ex : enfant de 4 ans qui coure dans tout les rayions du magasin, l'enfant vie une décharge en mode fuite, trop de stimulation, trop de bruit, trop de lumière, trop d'objet...) dans ce cas l'enfant ressent une forte insécurité et qui dit insécurité dit STRESS. 

Et le stress des parents ? 

Il y a de réels conflits de besoin entre les parents et les enfants. Les enfants ont des besoins spécifiques qui doivent mobiliser les parents, parfois ces besoins demande de faire du bruit et les parents ont besoin de calme.

En plus de notre mode de vie qui permet difficilement d'être disponible pour le bien-être de la relation parent-enfant. Nous élevons nos enfants de plus en plus seul. Or, il faudrait tout un village en réalité pour élever une enfant. 

Les enfants mobilisent beaucoup d'énergie dues à ses conflits de besoins. À défaut de pouvoir déléguer, on est tenté de mettre nos enfants devant les écrans (qui ne l'a jamais) pour souffler un peu. Les écrans stimulent et stress le cerveau de l'enfant, son cerveau donc plus sujet aux décharges de stress. 

Et en même temps vous avez réellement besoin de souffler les parents. De prendre soin de vos besoins. 

En prenant soin de votre stress, vous prenez soin du stress de votre enfant. 

Ex : le masque à oxygène que l'on aborde dans l'atelier stop aux crises Filliozat que j'anime. 

Parfois, le comportement de l'enfant est lié à d'autres causes que le stress, nous les détaillons et observons dans l'atelier stop aux crises ou en consultation individuel.

Pour conclure : 

Derrière un comportement difficile de l'enfant, il y a toujours une cause. 

Souvent intimement lié au stress. 

Quand on comprend ce qu'il se passe pour notre enfant, on agit de façon plus efficacement pour la crise. 



Article écrit par : Sarah Boulaid, coach consultante en éducation, sophrologue, animatrice d'atelier et formatrice. 




*VEO : violence éducative ordinaire
 


Articles similaires

Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Institut Cassiopée

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.